Adultes, adolescents ou enfants hypersensibles sont souvent mal compris par leur entourage. En effet, le manque d’informations sur ce trait de caractère fait que les personnes dotées d’une sensibilité aiguë sont souvent stigmatisées. Raison de plus pour mettre un accent sur la journée mondiale de l’hypersensibilité. Une journée qui permet d’apporter un peu plus de lumière sur cette caractéristique souvent méconnue et mal interprétée. Avant d’aller plus loin, faisons un petit retour en arrière où tout a commencé.

Flashback sur l’apparition de la journée mondiale de l’hypersensibilité

Apparue pour la première fois en 2019, la journée nationale de l’hypersensibilité a vu le jour grâce aux efforts de Saverio Tomasella, à l’époque simple citoyen. Ce 13 janvier 2021 se tiendra donc la troisième édition. 

Comme mentionné plus haut, le but de cette journée est de faire connaître au monde les spécificités d’une sensibilité accrue. Ainsi, d’un côté, ce sera une occasion d’aider les personnes hypersensibles à s’aimer telles qu’elles sont et de leur fournir le maximum d’informations afin qu’ils puissent mieux vivre avec ce trait de caractère. D’un autre côté, la journée a également pour vocation de sensibiliser chaque individu à respecter les personnes hypersensibles. Un noble projet auquel Saverio Tomasella, devenu lui-même psychanalyste, attache beaucoup d’importance.

Bien que peu en soientt réellement conscient, environ 20% de la population serait hypersensible. Sur ce, afin de vous aider à mieux appréhender ce qu’est l’hypersensibilité, faisons un petit tour d’horizon sur les différents types et comment les reconnaître.

Hypersensibilité : les signes qui ne trompent pas

Tout savoir sur l’hypersensibilité émotionnelle

Sans doute la forme la plus commune, une personne hyperémotive a tendance à montrer des réactions émotionnelles exacerbées face à une situation bénigne. Si pour d’autres, un petit conflit est vite oublié, son hyperémotivité empêchera le grand sensible de tourner la page.  La scène restera gravée dans sa mémoire pendant des jours, voire des mois. Souvent submergé par ses émotions, il vit chaque joie et chaque peine d’une manière intense. Le moindre petit changement peut être pour lui une véritable source d’angoisse.

Par ailleurs, une dépendance émotionnelle accompagne souvent cette forme d’hypersensibilité. Pour lui, c’est le cœur qui prime. Ce grand besoin d’aimer et d’être aimé conduit une personne sujette à l’hyperémotivité à faire passer les besoins d’autrui avant les siens. 

Même si un hypersensible émotionnel aspire le plus souvent à être seul, l’empathie reste néanmoins l’une de ses plus grandes vertus. Plus attentif aux sentiments des autres, il est une vraie source de réconfort pour ses proches. Joie, douleur, tristesse d’autrui… rien n’échappe à ce grand sensible. 

Hypersensibilité sensorielle

Bruit, odeur, lumière… Certaines personnes peuvent être hypersensibles à des stimulus externes. Pour eux, un effleurement peut être un véritable calvaire, faire la bise à quelqu’un est juste inimaginable. De même, une simple odeur peut les faire revivre de lointains souvenirs, bons ou mauvais. En bref, une personne sujette à l’hypersensibilité sensorielle est très attentive à tout ce qui l’entoure. Ce qu’elle touche, voit et sent peut contribuer à la faire ressentir de fortes émotions.

Hypersensibilité, comment se soigner ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est primordial de préciser que l’hypersensibilité n’est pas le résultat d’un diagnostic, il s’agit d’un caractère propre à une personne. Cette caractéristique peut avoir différentes sources selon les vécus de chaque individu. Par ailleurs, il n’est recommandé d’avoir recours aux soins que si l’hypersensibilité entraîne des désagréments majeurs dans le quotidien de la personne concernée. Sur ce, avant de décider de procéder ou non à un traitement, le médecin psychiatre doit avant tout poser un diagnostic. Voyons un peu plus en détail le côté traitement : 

Le traitement de l’hypersensibilité : 

À l’issue du diagnostic, le psychiatre peut décider de procéder à un traitement. En ce qui concerne l’hypersensibilité, la psychothérapie est de rigueur.

Deux types de thérapie sont utilisés :

  • La thérapie interpersonnelle ou TIP qui  consiste à aider les personnes hypersensibles à mieux gérer les situations interpersonnelles.
  • La thérapie cognitivo-comportementale ou TCC qui a pour but de les aider à mieux interpréter chaque situation et à les remettre dans leur contexte.

Nos conseils pour aider une personne hypersensible

L’aide professionnelle mise à part, il est bien possible d’aider les personnes hypersensibles au quotidien. 

Le premier réflexe à avoir est d’éviter les remarques blessantes telles que : “tu pleures pour rien”, “tu es trop fragile”… Certes, leurs réactions peuvent vous paraître agaçants par moment, cependant, prenez le temps d’accepter et de respecter cette caractéristique. 

En outre, le changement pouvant être une vraie source d’angoisse, surtout chez l’enfant hypersensible, essayez de l’y préparer afin de ne pas le brusquer. Changement d’école, déménagement… sont autant de situations qui peuvent bouleverser une personne hyperémotive. Le fait d’en parler au préalable pourra grandement l’aider.

Vivre heureux en étant hypersensible, c’est bien possible

La première clé pour bien vivre son hypersensibilité est de l’accepter pleinement comme faisant partie de vous. Mieux encore, voyez les côtés positifs apportés par ce trait de caractère unique. Être hypersensible c’est aussi avoir le sens de l’écoute, de l’empathie, une meilleure perception du monde qui vous entoure… La liste est longue. Apprenez également à prendre du recul. Si vous êtes trop submergés par vos émotions, n’hésitez pas à dire stop et à prendre vos distances le temps de vous recentrer. Par ailleurs, le meilleur moyen de canaliser ses émotions est la pratique d’activités physiques. Yoga ou autres exercices sportifs, trouvez ce qui marche le plus pour vous. 

Bien sûr, il n’y pas deux hypersensibles qui se ressemblent, chacun a sa manière de gérer ce caractère particulier. En cas de besoin, n’hésitez pas également à solliciter l’aide d’un psychologue. En bref, être hypersensible présente ses avantages et ses inconvénients, essayez d’en tirer le meilleur.

Qu’en est-il des complications de l’hypersensibilité ?

Vivre avec son hypersensibilité n’est pas toujours chose aisée. Si une personne à la sensibilité aiguë ne dispose pas de l’aide nécessaire, que ce soit de la part de ses proches ou d’un professionnel, elle risquerait de se tourner vers des soins peu orthodoxes. S’ensuivront alors des problèmes d’addiction aux drogues ou à l’alcool, des troubles anxieux ou encore des troubles de comportement alimentaire.

En outre, une hypersensibilité mal gérée conduit souvent à des attitudes irrationnelles. Se laissant guider par ses émotions exagérées, la personne hypersensible sera souvent confrontée à des complications sociales telles que la rupture, le renvoi, etc.